Le fabricant de chips Bret's mise sur la production de biométhane

L’unité de WELTEC en France promeut le développement durable à travers le recyclage des rebus de production

Récemment, le fabricant d'installations de biogaz WELTEC BIOPOWER a achevé la construction d'une usine de biométhane pour le producteur français de chips Bret's à Saint-Gérand, en Bretagne. L’usine a été conçue et construite par le fabricant allemand en collaboration avec son partenaire WELTEC France. Avec les rebuts de production et les boues de la station de traitement des eaux de l’usine, ce sont 200 mètres cubes de biométhane purifié qui seront produits toutes les heures, soit l’équivalent d’une ville de 5000 habitants.

Depuis un an, la France souhaite favoriser la construction d'usines de biométhane. Un ensemble de mesures gouvernementales permettent d’inciter et de simplifier les démarches administratives. Ce contexte se traduit concrètement dans les carnets de commandes de spécialistes du biogaz établis tels que WELTEC BIOPOWER, présents sur le marché depuis longtemps.

La production de biométhane s’intègre parfaitement dans la démarche RSE (Responsabilité Sociétale et Environnementale) de la société ALTHO (Chips Bret’s), producteur de plus d’un tiers du marché de la chips française. « Grâce à SOBER, filiale de production de gaz vert de Bret’s, nous participons activement au développement d’une économie circulaire territoriale où les déchets deviennent des ressources énergétiques renouvelables, et nous contribuons ainsi à la réduction des gaz à effet de serre et de la dépendance énergétique du territoire » déclare Christophe Chrétien, directeur de l’unité de méthanisation SOBER.

Avec les boues de la station de traitement des eaux usées, ce sont environ 22 000 tonnes de résidus qui sont à disposition. Les résidus de pomme de terre et d’amidon et d’autres rebuts de production font environ la moitié; le substrat restant correspond aux boues de lavage. Les substrats solides et liquides sont d’abord mélangés et broyés en entrée dans le robuste système MULTIMix. Après ce prétraitement, le mélange arrive dans le digesteur en acier inoxydable de 4 436 mètres cubes. Le cycle des substrats comprend aussi un post-digesteur de 4 436 mètres cubes. Les digestats sont finalement utilisés comme amendement organique de qualité par des agriculteurs de la région.

Le processus de valorisation du biogaz en biométhane est également durable: pour son conditionnement, WELTEC BIOPOWER a intégré la technologie d’épuration membranaire en conteneur compact. Alain Priser, le responsable du marché français chez WELTEC, précise : "le biogaz brut passe par plusieurs étapes de purification afin de le sécher et le nettoyer des impuretés, puis de retirer le CO2 du biométhane. La séparation membranaire à trois étages a déjà été éprouvée sur d’autres sites WELTEC et permet d’obtenir un rendement épuratoire supérieur à 99 pourcent. »

Un autre avantage provient de la compression en amont de l’épuration, qui permet d’injecter le biométhane directement à la pression du réseau public sans compression supplémentaire. La séparation se fait à température ambiante et sans l’ajout de produits chimiques.

L’unité produit environ 200 normaux-mètres-cubes de biométhane à partir de 400 normaux-mètres-cubes de biogaz brut. Selon Alain Priser, « la disponibilité de l’installation est très élevée et la maintenance est faible grâce à la longévité des membranes. A Saint-Gérand, notre automate avec logique programmable LoMOS permet d’assurer l’injection du gaz sans interruption. »

Grâce à cet équipement, Bret's peut se consacrer à son cœur de métier sans aucun souci et en plus utiliser efficacement les matières résiduelles. Cela est également nécessaire, car de nombreux exploitants d’usines de production de biogaz en France sont aux prises avec des problèmes techniques. Une enquête menée par l'association ATEE (Association technique énergie environnement) a révélé des résultats décevants: 94% des exploitants d'installations avaient des problèmes techniques et au moins 65% étaient en deçà des attentes. Principalement parce que la technologie ne répondait pas aux exigences. Au vu des défis à venir, la coopération entre WELTEC BIOPOWER et WELTEC France est idéale. "Notre équipe a beaucoup d'expérience dans l'utilisation d'une grande variété de substrats et présente techniquement chaque système individuellement. Cela garantit un fonctionnement économique stable ", explique Alain Priser. "Au cours des 18 dernières années, nous avons installé et mis en service plus de 300 installations de production de biogaz dans 25 pays. La combinaison de Made in Germany, en coopération avec des partenaires locaux puissants, promet sécurité et efficacité à nos clients. "Sur cette base, le développement du portefeuille d'installations de biogaz en France et dans le monde peut certainement réussir.

Retour en haut de la page